Crâne


La tête est la partie supérieure du corps reliée au tronc par le cou.

Elle est le centre de contrôle et de communication ainsi que le « quai de chargement » du corps. Elle héberge l'encéphale et est donc le siège de notre conscience : idées, créativité, imagination, réactions, prises de décision et mémoire. Elle comprend des récepteurs sensoriels spécialisés (yeux, oreilles, cavités orale et nasales), des dispositifs de diffusion de la voix et de l'expression ainsi que des voies d'accès pour les carburants (aliments), l'eau et l'oxygène, et de sortie pour le dioxyde de carbone.

La tête comprend Xencéphale et ses enveloppes protectrices, les oreilles et la face. La face présente des ouvertures et des voies de passage munies de glandes lubriFiantes et de valves (joints) pour fermer certaines d'entre elles ; elle renferme également l'appareil masticateur et les orbites qui hébergent l'appareil visuel. La face nous confère également notre identité en tant qu'individus. Les maladies, les malformations ou les traumatismes affectant les structures céphaliques sont à la base de nombreuses spécialités, comme la dentisterie, la chirurgie maxillo-faciale, la neurologie, la neuro-radiologie, l'ophtalmologie, la chirurgie stomatologique, la stomatologie, l'oto-rhino-laryngologie et la psychiatrie.

Lésions de la tête

Les lésions de la tête Figurent parmi les causes majeures de mortalité et d'invalidité. Leurs complications incluent des hémorragies, des infections ainsi que des lésions de l'encéphale et des nerfs crâniens. La perturbation du niveau de conscience (NDC) est le symptôme le plus fréquent d'une lésion céphalique. Aux États-Unis, près de 10 % des décès sont provoqués par des lésions céphaliques et l'encéphale est impliqué dans la moitié des décès par traumatisme (Rowland, 2000). Les lésions de la tête se produisent surtout les jeunes entre 15 et 24 ans. Les principales causes des lésions cérébrales sont variables, mais les accidents de voiture et de cyclomoteur prédominent. Les hommes en sont victimes trois à quatre fois plus souvent que les femmes.

Céphalées et douleurs faciales

11 existe peu d'affections qui soient plus courantes qu'un mal de tête (céphalée) ou une douleur faciale. Habituellement, le mal de tête est un symptôme bénin souvent associé au stress, à la fatigue ou à une légère Fièvre et ce n'est qu'occasionnellement qu'il est la manifestation d'un problème intracrânien grave comme une tumeur au cerveau, une hémorragie subarachnoïdienne ou une méningite. Les névralgies (G. algos, douleur) sont des douleurs de caractère lancinant sur le trajet d'un nerf provoquées par une lésion nerveuse démyélinisante. Elles sont souvent à l'origine de douleurs faciales. L'expression névralgie faciale est généralement utilisée pour désigner des sensations douloureuses diffuses dans la région de la face. Les douleurs localisées ont des dénominations plus spéciFiques, comme une otalgie (douleur à l'oreille) ou une odontalgie (mal de dent). Une connaissance approfondie de l'anatomie de la tête aide à comprendre les causes des céphalées et des douleurs faciales.

Constituant le squelette de la tête, le crâne est un amalgame de composants fonctionnels réunis en une formation squelettique simple. Les composants fonctionnels fondamentaux sont le neurocrâne, qui contient l'encéphale et les oreilles internes, et le viscérocrâne qui forme les orbites, les cavités nasales et les arcades de la cavité orale portant les dents (processus alvéolaires). Bien qu'une légère mobilité entre les os du crâne soit avantageuse lors de la naissance, ils s'unissent ensuite les uns aux autres par des articulations essentiellement immobiles (sutures), à l'exception de la mandibule qui conserve une liberté de mouvement indépendante. De nombreuses fissures et de multiples foramina facilitent la communication et le passage de structures vasculo-nerveuses entre les composants fonctionnels. La substance osseuse du crâne est inégalement répartie. Relativement minces (mais pour la plupart incurvés), des os plats sont suffisamment résistants pour assurer le maintien de l'intégrité des cavités et protéger leur contenu. Toutefois, les os et processus osseux du neurocrâne fournissent des sites d'insertion aux puissants muscles de la mastication qui s'insèrent distalement sur la mandibule. Les importantes forces de traction qui sont exercées sur les cavités nasales et orbitaires prises en sandwich entre ces sites d'insertion sont transmises par des portions épaissies de certains os qui forment de solides piliers ou contreforts.
Superficielle dans sa majeure partie, la surface du crâne présente de nombreux points de repère visibles et palpables. La face interne de la base du crâne porte les empreintes des principales structures cérébrales qui reposent sur elle (impressions digitales). Des crêtes osseuses partant en rayonnant de la selle turcique ou fosse hypophysaire (située centralement) la divisent en trois fosses crâniennes. Les lobes frontaux du cerveau se trouvent dans la fosse crânienne antérieure et les lobes temporaux dans la fosse crânienne moyenne. Le tronc cérébral, comprenant le pont, le cervelet et la moelle allongée, occupe la fosse crânienne postérieure ; la moelle allongée entre en continuité avec la moelle épinière au travers du foramen magnum.
La constitution complexe du crâne peut être observée sur des radiographies qui permettent de faciliter le diagnostic des affections et des traumatismes de la tête.